Dernière publication

cover
  • « L’homme précaire - lecture sexoanalytique de la masculinité »
  • Paru dans la revue Sexualités humaines
  • livraison n°31 (oct-nov-déc 2016)
  • Pages 58 à 79

Adolescents et leurs proches

Adolescence V1.1 : La jeunesse, temps béni de la créativité, de l'audace, de l'invention, de la beauté sans effort, des mille rencontres chaque semaine, de la découverte émerveillée de la musique, des corps et des idées...

Adolescence V1.2 : L'adolescence, il faudrait l'interdire ! Ces heures interminables d'ennui, d'angoisse, de désert sexuel, d'hormones en furie, d'acné féroce, d'errance infinie dans les mondes virtuels, de cauchemar pour les parents, de foutoir mis dans l'ordre du monde et dans sa chambre ...

Jamais les adolescents n'ont autant suscité d'élans contrastés, entre l'envie et l'aversion, entre la flatterie des commerciaux et les rengaines anti-jeunes. Réfugié dans sa chambre bunker inviolable, retranché derrière des écrans 27 pouces ou des écrans de fumée veloutée, certains tentent de traverser cette tranche de vie en apnée, pour contempler leur misère ou au contraire pour s'émerveiller des pouvoirs de leur esprit. Parfois, c'est l’asphyxie, la vie est au bord de s'arrêter. Parfois, c'est le cœur du cyclone, la vie semble ne plus jamais s'arrêter de tourner, le sommeil et les réponses sont introuvables.

Il ou elle peut alors consulter. C'est-à-dire rencontrer un autre humain parlant, un parlêtre, pour déposer ses angoisses, interpeller la violence des pulsions et celle du monde, convoquer ses proches pour leur faire entendre – peut-être – un appel, un refus, une demande spéciale.

Parfois, ce sont les proches, père ou mère aux abois, éreintés par des années aux côtés de leur enfant trop vite grandi et dont le naufrage, dans les univers virtuels ou festifs, les fait suffoquer.

Il est alors temps de demander un rendez-vous. Pas seulement pour y chercher un apaisement, mais sans doute aussi pour mener l'enquête : qui est le scénariste de ce chaos ? Partir à sa recherche, c'est s'aventurer sur les traces d'un « c'est plus fort que moi », autre nom pour dire l'inconscient de Freud, Lacan ou Dolto.